La FIL établit de nouvelles normes pour la protection du travail

Avec le support unanime des Présidents généraux qui représentent les ingénieurs de locomotives sur le Northern Burlington Santa Fe Railroad et les chemins de fer du Canadien National, incluant ses composantes Grand Trunk Western et Illinois Central, ainsi que les contrôleurs de la circulation ferroviaire du CN, le Président international de la FIL Ed Dubroski a signé une lettre avec les premiers dirigeants du BNSF et CN selon laquelle, en échange de certains engagements pour la protection du travail, la FIL supportera la fusion proposée des deux compagnies.

Président Dubroski a reconnu les efforts de Premier Vice-président Jim McCoy pour son aide à assurer la sécurité d'emplois, et remercie tous les présidents généraux impliqués pour leur professionnalisme tout au long de cette affaire. En échange du support de la FIL sur la fusion proposée, les transporteurs ont accepté un plan historique de protections pour près de 10 000 membres de la FIL, incluant ce qui suit :

L'engagement faite par le BNSF et CN est un pas géant vers le renversement de la pratique de surpasser les conventions collectives qui est connu sous le nom de "cram down." depuis 17 ans. Selon "cram down", des conventions collectives entières ont été abolies lors des fusions des UP/SP et Conrail/CSX/NS. L'accord de la FIL-BNSF-CN augmente la pression sur le Comité des transports de surface et l'industrie ferroviaire afin d'abolir cette pratique.

La décision de la FIL a aussi été prise selon certaines caractéristiques de fusion proposée qui les placent à part des autres depuis les dernières années.

Le BNSF et CN conservera des identités séparées sous la bannière des North American Railways, Inc. Les propriétés sont localisées pour la plupart aux États-Unis. Pour ces motifs, les chances d'une réduction substantielle des niveaux d'emplois et la probabilité de problèmes de coordination, tel que connu dans les autres fusions, est diminuée sensiblement. De plus, vu que la transaction financière est basée équitablement, nous ne verrons pas de mises à pied, tel qu'il s'est passé lors de l'abolision du récent tableau de personnes en surplus de 550 employés à l'entretien des voies du Norfolk Southern, afin d'amortir la dette.

Les transactions entre les chemins de fer internationaux ne sont pas nouvelles. CN a contrôlé le Grand Trunk Western pendant des décennies, et a été fusionné précédemment avec le Illinois Central. Plus de la moitié des actions du CN sont la propriété d'investisseurs américains. Plusieurs chemins de fer américains sont aussi propriétaires d'actions du système ferroviaire du Mexique.

La fusion proposée du BNSF/CN est un exemple d'impact de retombée des pressions économiques globales sur l'industrie des transports des manufactures Nord-Américaines. L'opposition syndicale n'a rien fait pour arrêter les fusions des chemins de fer américains depuis les récentes décennies et ses forces économiques globales sont plus imposantes que les pressions domestiques, réduisant subséquemment notre habileté à influencer les résultats.

L'engagement de la FIL de supporter la fusion est la plus importante action que nous ayons prise pour protéger les intérêts de nos membres sur ces chemins de fer. Il est aussi prévu afin d'établir un cadre de travail juste selon lequel toutes futures fusions possibles-domestiques ainsi qu' international - sont révisés par les agences gouvernementales.

CN et BNSF ont annoncé leur combinaison proposée le 20 décembre 1999. La combinaison créera un système ferroviaire s'étendant sur 50 000 milles, reliant 8 provinces canadiennes et 33 états des États Unis de l'ouest et central; et employant 67 000 personnes. Le système combiné offrira aux expéditeurs utilisant les chemins de fer nord américains: des choix substantiellement élargis de service de lignes simples et le choix de points de passage; un plan de marketing coordonné; la durée d'acheminement réduite; le niveau de fiabilité accrue; le service à la clientèle unifié; incluant un système de repérage, retraçage et de commande; la fact-uration simplifiée; un rendement plus grand et l'amélioration de l'utilisation des avoirs.

© 2000 Brotherhood of Locomotive Engineers